Reportages africains en bande dessinée

ICombJesusDepuis quelques années, le genre qu'est la BD reportage a pris beaucoup d'ampleur. Aujourd'hui, il existe même des journaux qui publient exclusivement ce type de bande dessinée ; c'est le cas de la Revue 21 (XXI) et de La Revue Dessinée. Ces BD reportages s'intéressent très souvent à des thématiques socio-politiques-écologiques-économiques (injustice sociale, migration, victimes de guerres, dérives technologiques, soucis écologiques, entreprises vénales...). Au CIDOC même, nous en avons déjà quelques unes, créées par Joe Sacco, un maître en la matière (voir sa BD consacrée à la Palestine ainsi que cette compilation de reportages - dont un sort vraiment du lot, consacré aux réfugiés dans l'île de Malte). L'avantage de ce genre est double : d'une part, il permet de visualiser une thématique et de lui conférer un impact durable en s'imprimant dans la rétine du lecteur, chose qui serait autrement plus difficile avec un article, fût-il magnifiquement écrit. Et d'autre part, il convient à un public de plus en plus pressé, avec un temps d'attention de plus en plus restreint, et qui a néanmoins envie de s'informer correctement sur des réalités actuelles de notre monde.

Là, nous venons d'acheter I Comb Jesus ; et autres reportages africains (voir la notice ici). Il s'agit de cinq reportages, tous en lien avec l'Afrique :

- Les Passages : Liège - Ceuta - Gibraltar - El Ejido - Portbou. Il s'agit d'un reportage qui traite avant tout de la migration africaine vers l'Europe et des obstacles rencontrés, à travers plusieurs personnages différents.

- I Comb Je peigne Jésus) : Bruxelles - Goma - Bukavu. Il s'agit d'un témoignage saisissant d'un enfant soldat congolais, de tout ce qu'il a vécu jusqu'à sa fuite à l'étranger, en Europe.

- Matonge sur Senne : Bruxelles - Ixelles : ici, nous avons un aperçu de la lecture géopolitique des congolais expatriés en Belgique qui conduit certains d'entre eux à soutenir de façon curieuse le Vlaams (parti flamand partisan de la séparation d'avec les belges francophones, les Wallons).

- A propos des revenants : Kigali - Musanze - Rubavu - Paris. Cela fait à présent plus de 20 ans que le génocide du Rwanda a eu lieu, et il reste difficile à comprendre. Ce reportage à plusieurs voix nous aide un peu à prendre la mesure de cette catastrophe traumatisante.

- À l'école de l'art : Le Cap - Johannesburg intéressera surtout ceux qui ne connaissent absolument rien de l'Afrique du Sud (ce qui est le cas de la plupart d'entre nous) et qui ont envie d'en savoir plus sans passer par le texte aseptisé d'un dépliant touristique.

Cette lecture, enrichissante et complexe, est une formidable aide pour réhumaniser notre vision et notre connaissance de différentes réalités africaines dont nous n'avons même pas idée, la plupart du temps.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Un sentier d'escalade coopératif

Kletterpfad MegaAu CIDOC nous avons déjà une petite collection de jeux coopératifs qui sont très appréciés ; en effet, on y apprend bien évidemment à jouer de façon collaborative avec ses pairs ; on évite ainsi l'écueil de la mise en compétition les uns contre les autres. Et cette posture, qui renverse la logique des jeux traditionnels, est au fond très évangélique et entre en résonance avec des paroles du Christ comme Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers (Mt 20:16).

Comme exemple de jeu coopératif, nous avons plusieurs parachutes (voir ici), des crayons coopératifs (qui permettent de dessiner ensemble sur une feuille, voir ici), ou encore une caisse avec des activités variées (voir la notice ici). Bien évidemment, la belle saison est propice pour l'utilisation de ces jeux, et c'est bien pour cela que beaucoup de nos jeux sont déjà empruntés ou réservés en ce moment même ! Sur la suggestion d'un collègue, nous avons donc  acquis encore un nouveau jeu, dont vous voyez l'image ci-dessus, qui nous vient d'Allemagne : un Kletterpfad, autrement dit un sentier d'escalade. De quoi s'agit-il exactement ? Eh bien, vous mettez une boule dans le triangle en bois, vous commencez en bas du panneau et vous tentez d'amener la boule tout en haut tout en évitant bien sûr les trous. Pour ce faire, vous vous aidez des deux cordes qui permettent de manœuvrer le triangle.

Ce jeu très sympathique peut se jouer seul, à deux ou à quatre, et a également l'avantage de pouvoir être joué aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur, et ne réclame que peu d'espace pour jouer (contrairement au jeu du parachute, par exemple).

Notre sentier d'escalade est dès à présent à votre disposition au CIDOC !

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Les mots de la Bible dans notre vie de tous les jours

NomDeDieuUne évidence s'impose : il n'y a pas besoin d'être croyant pour reprendre à son compte des expressions dont l'origine est bibliquement limpide, comme "C'est David contre Goliath", et qui sont depuis longtemps entrées dans le langage courant. Nous avons déjà quelques livres sur le sujet (ici par exemple) mais le dernier livre que nous avons acheté sur le sujet et intitulé Nom de Dieu! : Du bouc émissaire au fils prodigue : 50 expressions bibliques fait fort.

Les illustrations sont très sympathiques et bien faites (si le style du dessinateur, Daniel Pudles, vous semble familier, c'est que vous êtes un lecteur régulier du Courrier international ou de The Guardian!) et les explications, toujours sur une page, sont d'une très grande clarté. Il faut bien dire que les Éditions de la Martinière publient avant tout des livres pour les enfants et les jeunes, et détiennent d'incontestables compétences pédagogiques. Le seul petit regret qu'on pourrait avoir avec ce livre est que les citations bibliques sont très approximatives: pour reprendre notre exemple de David & Goliath la référence mentionne seulement "Ancien Testament, livre de Samuel" sans plus de précisions. Dommage pour les curieux qui auraient aimé aller plus loin! Un lexique, un index et une table des matières sont proposés en complément dans les dernières pages.

Ce livre, qui est à notre sens adapté aux jeunes dès 12 ans, est dès maintenant à votre disposition au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Evangile & Liberté

EvangileETLiberteSur une suggestion d'un de nos utilisateurs nous avons décidé, au début de cette année 2018, de nous abonner à une revue issue du protestantisme libéral français : Évangile & Liberté (voir son site internet officiel ici).

Son slogan penser, critiquer et croire en toute liberté est une bonne synthèse de ce que promeut ce courant du protestantisme. Chaque numéro de cette revue comporte des articles réflexifs, mais aussi à chaque fois un dossier thématique, qui peut porter par exemple sur la prière, sur l'interprétation des textes dans le judaïsme, sur les liens entre le protestantisme et la laïcité, et ainsi de suite...Chacun de ces numéros fait l'objet d'une notice descriptive détaillée qui vous permettra d'avoir une idée exacte du contenu (voir par exemple, ici, le numéro du mois d'avril).

Bref, si vous avez des suggestions d'achat, soyez certains que vous trouverez ici, au CIDOC, une oreille attentive pour vous répondre! Vous pouvez utiliser le présent formulaire pour soumettre vos idées d'achat de documents qui seraient intéressants à intégrer dans nos collections.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Une somme cinématographique engagée

ChristianismeCinemaIl y a quelques semaines, nous vous signalions la publication d'une monographie sur la Bible au cinéma. Eh bien, rebelote, avec cette fois-ci un livre de Bruno de Seguins Pazzis intitulé Quand le christianisme fait son cinéma! Il s'agit d'une véritable somme engagée - en effet, l'auteur est très sensible à la question de la représentation du catholicisme et des catholiques au cinéma et en fait son critère d'appréciation principal. Il n'hésite pas à nous livrer son avis, parfois cinglant, souvent savoureux, sur les films évoqués au fil des pages.

L'ouvrage, plaisant à la lecture, est divisé en chapitres thématiques, qui sont en particulier les suivants : Ancien Testament / Nouveau Testament / apparitions mariales / les saints / le Vatican / figure du prêtre / figure du moine / anges / diable...et consacre même un chapitre au "cinéma réformé" que l'on consultera également avec grand intérêt. C'est cette organisation thématique qui est la vraie valeur ajoutée de ce livre, ce d'autant plus qu'à la fin de chaque chapitre, une liste chronologique des films les plus importants est proposée. Ces listes, qui vont depuis les débuts du cinéma, à la fin du 19e siècle, jusqu'en 2017, sont très utiles et permettent par exemple d'identifier rapidement les films qui tournent autour d'une des thématiques énumérées ci-dessus.

Cette somme est dès à présent à votre disposition au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Des zombies dans la Bible

ZombieAvouons-le sans ambages, nous avons été tout de suite séduits par ce titre terriblement accrocheur Zombies, licornes, cannibales... : les récits insolites de la Bible par Sébastien Doane, un bibliste québécois bien connu, et nous avons immédiatement commandé son livre. Las ! L'Océan Atlantique a semblé tout à coup se muer en une barrière infranchissable pour ce qui est de la commande de livres publiés au Québec. Après avoir remué ciel et terre, nous avons finalement pu mettre la main dessus - ne boudons pas notre plaisir : il semblerait que nous soyons la seule bibliothèque à le détenir de ce côté-ci de l'Atlantique ! - et ce livre est dès à présent à votre disposition au CIDOC.

Mais de quoi s'agit-il au fond ? C'est simplement un livre plaisant qui met en évidence 30 passages bibliques contenant des éléments insolites (18 dans l'Ancien Testament, 12 dans le Nouveau), certains d'entre eux étant largement méconnus. Ainsi, saviez-vous qu'un passage biblique semble indiquer que Goliath aurait été tué, non pas par David, mais par un autre Israélite (Elhanân) ? Ou qu'un prophète sourcilleux, Élisée, n'avait pas supporté que des enfants rissent de sa calvitie et avait malheureusement surréagi en envoyant des ourses les dévorer ?

Et la mention de "zombies" est en fait une référence à un épisode, qui existe uniquement dans le récit de la Crucifixion dans l'Évangile de Matthieu et qui nous dit que, lors de la mort de Jésus sur la croix, des morts sont revenus à la vie et sont retournés dans la ville de Jérusalem sous les yeux de nombreux témoins. Bien sûr, l'on pourrait objecter que le terme de zombie est anachronique et n'est pas vraiment adéquat, mais, on l'aura compris, Sébastien Doane a un malin plaisir à interpeller et provoquer le lecteur pour lui proposer une autre lecture des passages sélectionnés. En outre, à chaque fois, le bibliste nous fournit des clés de lecture afin de nous aider à relire et recontextualiser ces passages incongrus, parfois choquants, mais toujours interpellants.

Bonne lecture!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Gilgamesh, le premier des héros

GilgameshUne bande dessinée étonnante vient de sortir : simplement intitulée "Gilgamesh" elle a pour ambition de raconter à nouveau sous forme illustrée cette épopée qui fut certainement le premier best-seller du troisième millénaire avant Jésus-Christ. En effet, des fragments de l'histoire de Gilgamesh ont été retrouvés à travers tout le croissant fertile, depuis le Liban jusqu'au Golfe persique! Ce personnage hors-norme, aux deux-tiers divins et un tiers humain, affronte moult épreuves, combat des monstres terribles avec l'aide de son acolyte Enkidu et règne sans partage sur sa cité, Uruk. En cela, déjà, il précède et surplombe de loin en originalité les supers-héros que nous voyons sortir régulièrement du côté de l'industrie culturelle américaine.

Respectable, certes, mais en quoi cela pourrait-il bien intéresser un centre de documentation œcuménique? La réponse est double : d'une part, parce que Gilgamesh est un formidable récit mythique dans lequel les préoccupations fondamentales de l'humanité sont abordées, en particulier l'angoisse et la peur de la mort. Et d'autre part, des pans entiers de récits de la Bible sont des échos de cette épopée. Gilgamesh extraitEn effet, après avoir assisté au trépas de son ami Enkidu, Gilgamesh, dévasté et désespéré, comprend qu'il doit lui aussi mourir. Commence dès lors une quête durant laquelle Gilgamesh va rencontrer un personnage, Uta-Napishtim, qui ressemble étonnamment à Noé et qui lui raconte un récit qui ressemble beaucoup au Déluge de la Bible. Mais ce n'est pas tout : Gilgamesh, dans sa quête de l'immortalité, va ensuite se procurer une plante qui permet de retrouver la jeunesse et ainsi de vivre indéfiniment...mais il se la fait subtiliser par un serpent! Cela seul devrait susciter quelques réminiscences en chacun de nous.

Il faut saluer l'effort artistique du dessinateur allemand, Jens Harder, qui a donné un style résolument mésopotamien à toutes ses illustrations, en représentant systématiquement ses personnages soit de face soit de profil, et qui s'est efforcé de refléter fidèlement le récit de l'épopée : même si elle est si difficile d'accès, et demeure, dans sa forme, étrange pour le lecteur moderne, l'histoire de Gilgamesh n'en garde pas moins une portée universelle.

Cette bande dessinée est dès à présent à votre disposition au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

 

Didactique de personnages bibliques

Bible 40 personnages COUVLa collection Bam! de Gallimard Jeunesse fait fort - si l'on ose dire - avec la sortie d'un livre qui compile 40 fiches présentant des personnages bibliques à grands traits. Destinées à un jeune public et intitulé simplement Bible : 40 personnages bibliques, ces fiches didactiques illustrées, non dénuées d'humour et avec un style graphique pixelisé en 2D, veulent donner envie au lecteur d'aller plus loin, et - qui sait ? - , d'ouvrir la Bible pour en savoir plus. Précisons encore que seuls les personnages figurant dans l'Ancien Testament y sont présentés.

Bible David ficheCi-contre, vous pouvez voir un exemple de cette approche avec le personnage de David : les illustrations sont accompagnées de petites informations croustillantes (par exemple: le fait que David est roux). Les blocs d'informations sont bien délimités : résumé de l'histoire du personnage en quelques lignes, mise en évidence d'un épisode important, indications généalogiques et références bibliques pour retrouver le personnage dans la Bible.

Ce livre didactique et plaisant est dès à présent à votre disposition au CIDOC (voir la notice sur notre catalogue).

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

La Bible à l'écran

CinemActionBibleEcranNous l'avons vu ces dernières années avec les films qui sont sortis successivement sur Noé et sur l'Exode : la Bible ne cesse d'être revisitée au cinéma. Un numéro de CinémAction vient faire le point à ce sujet, ce qui est une initiative salutaire car au CIDOC nous n'avions, jusqu'à présent, étonnamment peu de documentation sur ce phénomène. L'objectif déclaré des contributeurs au présent numéro est le suivant :

[ce numéro ] traite de l'adaptation, de la transposition ou de l’utilisation au cinéma des récits bibliques, soit avec une certaine littéralité par le péplum, soit de façon métaphorique, allusive ou symbolique par la production filmique en général.

On y trouvera cinq grands blocs articulés comme suit : 1) Péplums bibliques 2) La figure du Christ au cinéma 3) Thématiques bibliques cachées dans le Western, Star Wars et les péplums de série Z du cinéma italien des années 1950-60 (!) 4) Documentaires sur la Bible (dont le fameux Corpus Christi) 5) Figures bibliques dans des films profanes.

A noter que vous y trouverez également une liste (raisonnée) des péplums bibliques à travers le 20e et le 21e siècle, qui vous prouvera certainement que vous êtes loin d'avoir vu tous les films avec un sujet biblique!

C'est donc un outil riche et foisonnant d'informations que tout féru d'audiovisuel (de cinéma ET de télévision) passionné par la Bible se devrait de consulter attentivement page après page.

Le numéro de CinémAction est dès à présent à votre disposition au CIDOC !

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Promenade statistique dans la Bible

Bible316Le livre que nous présentons n'est pas un scoop, puisque son édition originale en anglais (des Etats-Unis) date de 1991. Mais il a semblé suffisamment intéressant pour être, malgré tout, publié en français en 2017, après plus d'un quart de siècle!

Comment est-ce possible? En fait, c'est parce que l'auteur, Donald E. Knuth qui est un mathématicien hors pair, en plus d'être un croyant engagé, a proposé dans son Eglise des lectures bibliques selon un mode opératoire très original : en prenant statistiquement un verset isolé dans chacun des livres bibliques depuis la Genèse jusqu'à l'Apocalypse. Et pas n'importe quel verset : toujours celui du chapitre 3, au verset 16!

Évidemment, cela fait tilt : cela renvoie à un verset fondamental de l’Évangile de Jean : "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle" et qui est particulièrement chéri chez les évangéliques. Mais n'est ce pas un peu ridicule, un peu fétichiste même? En fait, l'auteur se demande si, avec cette méthode, il peut parvenir à faire ressortir des éléments théologiques saillants et fondamentaux de la Bible.

Le lecteur jugera, comme toujours, par lui-même mais, n'empêche, on est frappé de constater que, au fil des pages, cette promenade bohème au travers de la Bible vue sous une lorgnette statistique, permet d'avoir un bon aperçu des thèmes les plus importants qui traversent l'Ancien puis le Nouveau Testament. Le commentaire de chaque verset est précédé à chaque fois d'une introduction qui brosse à grands traits les enjeux du livre biblique qui abrite le verset analysé, et nous trouvons également le verset lui-même calligraphié par un artiste (en anglais).

Le livre intéressera donc toutes et tous ceux qui ont envie de renouveler leur regard sur la Bible.

Bible 3:16 en lumière est dès à présent disponible dans la bibliothèque du CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

P.S. : comme vous l'aurez constaté, la publication hebdomadaire de ces présentations a été sérieusement ralentie par la période des travaux dans le bâtiment dans lequel est abrité le CIDOC. Nous vous remercions d'avance de votre compréhension!